Catégories
Afrique du Sud Romans

Enrage contre la mort de la lumière – Futhi Ntschingila

Traduction de l’anglais (Afrique du Sud) par Estelle Flory – Éditions 10/18

Le Mois africain organisé par Sur la route de Jostein en octobre m’offre une excellente occasion d’aller à la rencontre de la littérature de cet immense continent. Premier rendez-vous aujourd’hui avec ce court roman sud-africain séduisant malgré ses thématiques difficiles.

Racisme et violences entre communautés (et pas seulement entre Noirs et Blancs), tabous moraux et sexuels, viols et sida, misère et promiscuité … La vie dans les townships de Durban nous est dépeinte dans toute sa noirceur, mais aussi son énergie et sa force incroyables. La beauté est partout en dépit d’une réalité atroce et révoltante à bien des égards : beauté de l’amour sous toutes ses formes, de la solidarité, de l’esprit de communauté.

Image par falco de Pixabay

« Mvelo rendit visite à Sipho après l’avoir évité pendant des mois, et le choc lui coupa le souffle. Il n’était plus que l’ombre de lui-même. Ses yeux s’emplirent de larmes quand il la vit, toute adulte et si grande, comme une autre version de Zola. Ils n’échangèrent pas un mot. Mvelo s’assit à côté de son lit et ils se contentèrent de se regarder. Ils se parlèrent avec les yeux et s’absorbèrent l’un l’autre. À cet instant, Mvelo repoussa la pierre qui lui pesait sur le cœur, laissant la douleur et la rage la nettoyer de l’intérieur, lui permettant de ressentir à nouveau. »

Futhi Ntschingila dessine avec acuité et intensité le portrait et les parcours croisés d’hommes et de femmes qui joueront un rôle déterminant dans le destin de Mvelo, une jeune adolescente sud-africaine. L’adversité et même la tragédie pure traversent ce roman qui ne sombre pourtant pas dans le pathos et reste résolument optimiste. S’il souffre de quelques facilités « scénaristiques » et d’une résolution trop idyllique à mon goût, il m’a tenu en haleine et séduite par son écriture ample et chatoyante. Cette découverte ne fait donc que me conforter dans mon envie d’explorer encore les œuvres des auteurs et autrices vivant en Afrique aujourd’hui.

PS : En 2021, Temps de lecture et Jostein en parlaient aussi. Leur avis est à découvrir ici et .

16 réponses sur « Enrage contre la mort de la lumière – Futhi Ntschingila »

Merci pour cette première participation. J’avais lu ce roman lors de sa parution chez Belleville
Oui, il y a beaucoup à découvrir parmi les romans d’auteurs africains.

Je ne me souvenais pas avoir lu des billets sur ce roman, je vais voir si ma médiathèque le possède. Les découvertes en littérature africaine ne manquent pas .

En effet, c’est une littérature qui reste dans l’ombre mais quelques titres arrivent à se faire une place malgré tout et c’est mérité !

On entre en tous cas très facilement dans ce récit, alors que j’avoue avoir abandonné deux autres romans que j’avais dans ma PAL pour ce challenge.

J’ai loupé l’annonce de ce challenge, mais je lis des notes passionnantes sur les blogs qui y participent … Pourquoi pas ce titre pour l’année prochaine ?

Il reste encore un peu de temps avant la fin du challenge 😉 mais il n’est pas toujours facile de se procurer des romans africains, bien moins présents dans nos bibliothèques et nos librairies que d’autres.

En général, j’apprécie beaucoup la littérature africaine. Cependant, je choisis mes lectures. Je n’aime pas les viols, l’inceste, les sévices sur les enfants… Je sais que ça fait partie de la réalité mais je suis incapable de me confronter à ces horreurs. Je sens à la lecture de ton article que ce n’est pas un roman facile en raison des thèmes.

Avant ce roman, je n’en avais lu que très peu, et ils étaient écrits par des auteurs afrikaners comme Jonathan Coetzee ou André Brink. Je n’ai pas lu Nadine Gordimer en revanche. Est-ce que tu aurais un titre à me conseiller ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.