Catégories
Hongrie Romans

Échec et mat ou Le Gambit hongrois

Recueil de nouvelles hongroises traduites (sauf une) par des élèves de l’INALCO – Éditions Cambourakis

Le titre du recueil n’en fait pas mystère : ces nouvelles ont pour point commun le jeu d’échecs, comme thème central ou secondaire. Plusieurs datent du 19e siècle et dégagent un irrésistible charme très Mitteleuropa. Souvent cocasses, parfois tragiques ou mélancoliques, elles parlent des rivalités dans un couple et entre deux mondes, d’amitié, de la folie des hommes … En mêlant habilement absurdité et sagesse, certaines d’entre elles ne sont pas sans rappeler les contes orientaux à la Nasreddine Hodja.

J’ai déniché ce format poche au hasard d’une razzia (le mot n’est pas trop fort ici, je crois :-)) en librairie. Coup de chance, il réunit une douzaine d’auteurs hongrois de premier plan. J’avoue humblement que je ne les connaissais pas avant, à l’exception de Sándor Márai. La littérature hongroise fait en effet partie des mondes que je veux explorer avec ce blog et la tâche qui m’attend s’annonce immense. Et c’est tant mieux !

Dans l’une de mes nouvelles préférées, Une histoire d’échecs, deux joueurs entament un tournoi au café. L’un deux étant saisi de la fièvre du jeu et l’autre devant prendre un train, ils poursuivent leur affrontement dans une gare et jusque dans un wagon où la dernière partie s’achèvera brutalement sur un coup très irrégulier. Ce texte réunit tout ce que j’aime dans une nouvelle : en quelques lignes, on est au cœur de l’histoire et quelques phrases plus loin, la chute vous saisit. Tout y est concentré, intense.

Que vous y jouiez ou non, que vous aimiez ou non le jeu d’échecs, je recommande chaudement cette lecture légère en apparence mais profonde en réalité, comme le sont les contes !

La liste des auteurs comme des traducteurs et traductrices est longue, mais il faut rendre à César ce qui lui appartient :

Auteurs : Endre Ady, Sándor Márai, Gyula Krúdy, Mór Jókai, Dezsö Kosztolány, Lajos Grendel, István Örkény, Jenö Heltai, Frigyes Karinthy, Géza Gárdonyi, Lajos Biró & Gyula Juhász 


Traduction : Elena Bernard, Gabriella Braun, Laurent Dedryvère, Michael Delarbre, François Giraud, Laurent Goeb, Judith et Pierre Karinthy, Bálint Liberman, Yves Sansonnens, Philippe Stollsteiner, Gabrielle Watrin, Sara Weissmann, sous la direction d’András Kányády

11 réponses sur « Échec et mat ou Le Gambit hongrois »

Je n’ai pas lu beaucoup de littérature hongroise non plus… En littérature jeunesse, j’ai lu « Les gars de la rue Paul » (très bien, mais pas super gai), « La porte » attend depuis des années dans ma pal que je me décide (et pourtant il paraît que c’est très bien !), « le zéro et l’infini » aussi…
J’ai lu aussi « Epépé » un roman assez étrange dont je ne suis pas sûre d’avoir saisi la fin.

« La porte » m’attend aussi (acheté d’occasion pendant la même opération en librairie qu' »Echec et mat »). J’avais bien aimé « Métamorphoses d’un mariage » de Sandor Maraí. Il y avait quelque chose qui me rappelait l’écriture de Stefan Zweig que j’adore, en plus moderne cependant.

C’est vraiment une belle initiative ! Même si je ne lis pas trop de nouvelles, ce recueil permet de découvrir des auteurs hongrois plus ou moins connus.
Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié La porte de Magda Szabo 😉

Le seul regret est qu’il n’y ait pas de femmes représentées mais les échecs ne les ont peut-être pas inspirées 🤔?

Les échecs semblent très ancrés dans la culture hongrois et ils ont en tous cas inspiré des auteurs visiblement prestigieux.

Hello, oui, le hongrois n’est pas la langue la plus traduite visiblement 😕. Ce recueil est une bonne entrée en matière, je trouve.

Un recueil de nouvelles sur les échecs! Ah bah je vois quelqu’un pour qui ça pourrait faire un cadeau original! Et comme je n’offre jamais un bouquin sans l’avoir d’abord lu moi-même (sauf si c’est vraiment une « commande »), merci donc pour l’idée!
(s) ta d loi du cine, « squatter » chez dasola

J’imagine que le recueil peut avoir une saveur supplémentaire pour un amateur ou une amatrice d’échecs, même si on peut apprécier sans ça!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.