Catégories
Autriche Essais et autres livres

Légende d’une vie – Stefan Zweig

Traduction de l’allemand (Autriche) par Barbara Fontaine – Éditions Grasset

Pour continuer à découvrir les plaisirs de la lecture de pièces de théâtre (une nouveauté pour moi), j’ai fouiné dans ma médiathèque à la recherche de textes étrangers. Bien m’en a pris car je suis tombée sur Légende d’une vie, une pièce de Stefan Zweig, l’un de mes écrivains préférés, toutes époques et tous pays confondus. Comme toujours avec Zweig, c’est tout simplement brillant.

En trois actes, Stefan Zweig évoque le poids que représente pour ses proches un poète qui fut une légende de son vivant et le reste bien des années après sa mort. Comment son fils peut-il être reconnu pour son propre talent ? Sa veuve s’épanouit-elle dans son rôle de gardienne du culte qui est porté à son défunt mari ? Comment vivre dans une maison devenue un musée, voire un mausolée ?

Alors qu’une soirée doit être donnée pour la première lecture publique des poèmes de Friedrich, le fils du Commandeur, la tension monte entre le jeune homme et sa mère. L’ami, secrétaire et biographe du défunt tente d’apaiser l’un et l’autre, mais l’incompréhension semble insoluble et la rupture inévitable. L’arrivée impromptue d’une mystérieuse femme fera voler en éclats l’image de perfection du poète vénéré, bouleversant encore davantage cet équilibre précaire.

Une fois de plus avec Stefan Zweig, les émotions sont portées ici à leur paroxysme avec un talent diabolique. Je m’attendais d’ailleurs (attention, léger divulgâchage après cette parenthèse) à une fin tragique, mais l’auteur m’a surprise avec une conclusion libératrice et optimiste pour ses protagonistes.

Mes petites recherches m’ont permis de constater que la pièce a été jouée en 2018-2019 à Paris. Il semblerait cependant que Légende d’une vie n’ait pas souvent été portée à la scène par ailleurs. C’est bien dommage, mais il reste heureusement le texte pour se consoler. Composé de longs dialogues, il se lit comme une nouvelle et celles et ceux qui connaissent Zweig savent combien il excellence dans cet art.

Encore une bonne pioche théâtrale pour moi et une preuve de plus du génie de Stefan Zweig !

14 réponses sur « Légende d’une vie – Stefan Zweig »

Bonjour Sacha. J’ignorais tout à fait que Stefan Zweig avait écrit du théâtre. Tout comme vous j’admire ses nouvelles qui ont une grande finesse psychologique ! Cette pièce pourrait me plaire, j’en suis sûre ! Merci de cette présentation

C’était une découverte pour moi aussi, et pourtant il en aurait écrit plusieurs si j’en crois Wikipédia. Heureuse que cela vous fasse connaître cette nouvelle facette à vous aussi!

Pour ma part, il faudra que je m’attaque à nouveau à ses biographies. Je me suis arrêtée il y a de nombreuses années à celle de Marie Stuart, mais la chronique de Patrice de Et si on bouquinait m’a donné envie de me plonger dans celle de Balzac.

C’est vrai que ce n’est pas un sujet très souvent abordé, et quand il l’est par Meister Zweig, c’est évidemment impeccable 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.